Appli FFT

logo appli fft

Le mystère du tie-break au tennis démystifié

Rate this post

Dans le monde du tennis, il existe des termes et des situations de jeu qui peuvent sembler obscurs pour les néophytes. L’un d’entre eux est le tie-break, également connu sous le nom de jeu décisif. Dans cet article, nous allons explorer ce qu’est un tie-break au tennis, ses règles et son fonctionnement, ainsi que l’impact qu’il peut avoir sur les joueurs et les matchs.

Qu’est-ce qu’un tie-break au tennis ?

Le terme « tie-break » est utilisé en tennis pour décrire un type de jeu qui intervient lorsque le score atteint une certaine égalité entre les deux joueurs. Le jeu décisif est conçu pour déterminer le vainqueur d’un set lorsque les deux joueurs ont remporté, dans la plupart des cas, six jeux chacun. Autrement dit, au lieu de poursuivre dans une situation où l’égalité persiste, le tennis a instauré ce système de tie-break pour assurer un résultat rapide et décisif pour chaque set.

Comment fonctionne le tie-break ?

Les règles spécifiques

Tout d’abord, il convient de souligner que le tie-break possède des règles qui lui sont propres, différentes du reste du match. Une fois que les joueurs ont atteint l’égalité à six jeux partout dans un set, ils doivent se préparer à disputer le fameux tie-break. Voici quelques points clés concernant les règles du jeu décisif :

  • Le joueur qui commence à servir dans le tie-break est celui qui a servi en second lors du dernier jeu normal.
  • Les joueurs changent de côté tous les 6 points disputés durant le tie-break.
  • Contrairement aux autres jeux, chaque joueur ne sert que deux fois de suite.
  • Le premier joueur commence par un seul service sur la case de droite (côté pair), puis chaque joueur sert deux fois alternativement. Leurs premiers services sont effectués sur la case de gauche (côté impair) puis un autre service sur la case de droite (côté pair).
A voir aussi :  Quel est le classement des joueuses de tennis professionnelles ?

Le décompte des points

Le mode de comptage des points varie également lors d’un tie-break. Au lieu d’utiliser le système traditionnel de 15, 30, 40, avantage pour le reste du match, les points sont simplement décomptés de manière séquentielle. Le premier joueur à atteindre 7 points (avec un minimum d’écart de 2 points avec son adversaire) remporte le tie-break et ainsi le set. Si aucun des joueurs n’a réussi à obtenez cette différence de points après avoir atteint les 7 points, ils continueront donc à jouer jusqu’à ce qu’un joueur gagne un point supplémentaire et atteigne cet écart.

L’impact du tie-break sur les matchs et les joueurs

Une intensité accrue

Le fait même d’atteindre un tie-break peut être stressant pour les joueurs, car cela signifie que leurs efforts pendant le set ont été mis à épreuve et qu’ils ont besoin de se surpasser lors de cette phase décisive. De plus, la nécessité de marquer rapidement des points pour l’emporter peut ajouter une pression supplémentaire sur les épaules des joueurs.

Un avantage psychologique

Remporter un tie-break au tennis peut conférer un avantage psychologique non négligeable aux joueurs. En effet, gagner ce jeu décisif peut être perçu comme un accomplissement particulier, vu l’intensité et la complexité de cette situation de jeu. Ainsi, les joueurs qui réussissent à sortir gagnant d’un tie-break auront tendance à avoir un gain de confiance pour la suite du match et pouvoir enchaîner sur leur lancée.

Une éventuelle différence de stratégie

Lors du tie-break, certains joueurs peuvent opter pour une stratégie légèrement différente de celle utilisée lors des autres jeux. Par exemple, ils peuvent choisir de prendre davantage de risques pour essayer de creuser rapidement l’écart avec leur adversaire sur le tableau des scores. Ou encore, ils peuvent privilégier la sécurité en essayant de mettre constamment la balle en jeu jusqu’à ce que l’adversaire commette une erreur.

A voir aussi :  Tennis Warehouse.com : la référence ultime pour les passionnés de tennis ?

Exemple de tie-break célèbres : Gaël Monfils contre Paul-Henri Mathieu

Parmi les nombreux exemples de tie-breaks historiques dans le monde du tennis, celui opposant Gaël Monfils à Paul-Henri Mathieu en 2006 lors du tournoi de Montpellier reste l’un des moments-phares. Ce jeu décisif est entré dans les annales car c’est le plus long tie-break jamais disputé sur le circuit professionnel : 34 points ! Ce jour-là, Gaël Monfils l’emporta finalement avec un score total de 20 à 18 basses lors d’un match inoubliable.

En somme, le tie-break au tennis représente toujours un moment crucial et exaltant pour les joueurs et les spectateurs aux prises avec cet aspect complexe du sport. Étant donné son impact sur les matchs et sa nature très compétitive, il demeure un élément essentiel à maîtriser pour les joueurs aspirant à performer au plus haut niveau.

Ecrit par :

Picture of Frenand

Frenand

Guillaume CLAVELOUX est un passionné de tennis et de padel, devenu coach expert dans ces deux sports. Son amour pour le tennis l'a conduit à partager ses compétences avec d'autres, tandis qu'il s'est également investi dans le monde en pleine expansion du padel. En tant que coach, il sait comment motiver ses élèves tout en les aidant à améliorer leur jeu. Lorsqu'il n'enseigne pas, vous le trouverez sur le court, perfectionnant ses propres compétences et partageant sa passion pour le tennis et le padel.

Partager :

Laisser un commentaire