Appli FFT

logo appli fft

Comprendre l’origine des scores au tennis : 15, 30 et 40

Rate this post

Le tennis est un sport passionnant qui nécessite de la technique, de la stratégie et une excellente condition physique. Ce sport est également connu pour son système de comptage unique, avec des points attribués par séquences de 15, 30 et 40. Mais pourquoi ces chiffres précis ? D’où vient cette méthode de comptage ? Dans cet article, nous explorons l’histoire et les raisons derrière ces chiffres emblématiques.

L’histoire du score au tennis

Le tennis moderne a été inventé en 1873 par le major Walter Clopton Wingfield, un Britannique, qui a créé les premières règles du jeu que nous connaissons aujourd’hui. Cependant, le tennis tire ses origines d’un sport plus ancien appelé jeu de paume, qui était pratiqué dès le XIIe siècle en France. Le jeu de paume utilisait déjà un système de comptage basé sur des chiffres similaires à ceux du tennis actuel, c’est donc de là qu’est née cette méthode de comptage si particulière.

Ecart entre les points

Dans le jeu de paume, comme au tennis moderne, chaque point gagné ajoute une certaine valeur au score du joueur. On commence généralement à zéro (appelé « love » ou « zéro » en français), puis on passe à 15, 30 et 40 avant de marquer le point décisif qui permet de remporter un jeu. On ne connaît pas exactement la raison pour laquelle ces valeurs spécifiques ont été choisies, mais plusieurs théories existent.

Les théories derrière les scores de 15, 30 et 40

Aucune explication définitive n’a jamais été donnée pour justifier le choix des nombres 15, 30 et 40 comme méthode de comptage au tennis. Cependant, plusieurs théories circulent :

  1. L’origine du quart d’heure : Une explication populaire est que les chiffres 15, 30 et 45 (qui a finalement été remplacé par 40) proviennent des divisions d’une heure, ou d’un quart d’heure. Cette hypothèse se fonde sur l’idée que le rythme du jeu était beaucoup plus lent à l’époque, et qu’un point pouvait durer un certain temps. Cependant, il est difficile de vérifier cette affirmation.
  2. Le cadran solaire : Une autre théorie suggère que le système de score aurait été inspiré par un cadran solaire qui divisait une journée en quatre parties de 30 minutes, chaque partie valant 15 minutes. Les points marqués lors d’un échange seraient alors comparables à une période de 15 minutes écoulée.
  3. La monnaie française : Certains pensent que le choix des valeurs 15, 30 et 40 viendrait de la monnaie française d’autrefois. En effet, jusqu’en 1795, la livre était divisée en 20 sols, chaque sol valant 12 deniers. Ainsi, 15 correspondait à un sol et demi, 30 à trois sols et 45 deniers (qui seraient devenus par la suite 40) représentaient cinq sols. Les joueurs marquaient donc des points en termes de valeur monétaire.
A voir aussi :  Le tennis à Saint-Cloud : une passion insoupçonnée?

Ces théories n’ont pas de preuves définitives et ne sont que des conjectures pour expliquer le choix spécifique des valeurs 15, 30 et 40 utilisées pour compter les points au tennis. Il se peut également que le choix initial des nombres ait été arbitraire et qu’il se soit maintenu jusqu’à nos jours simplement par tradition.

Le passage du 45 au 40

On peut noter que, selon ces différentes théories, il est possible que le score originel était 15, 30 et 45 plutôt que 15, 30 et 40. Alors pourquoi avoir remplacé le nombre 45 par 40 ?

Simplification et rapidité

Le remplacement du nombre 45 par 40 aurait pour but de simplifier et d’accélérer la communication entre les joueurs et/ou les arbitres pendant les parties. Afin de faciliter l’énonciation du score et d’éviter de prononcer un nombre à deux syllabes, comme quarante-cinq, on aurait choisi d’adopter le nombre 40, plus rapide à prononcer. Cette modification permettrait une meilleure fluidité du jeu et une compréhension plus aisée des scores durant un match de tennis.

Le tennis aujourd’hui : un sport universel

Malgré son histoire complexe et les mystères entourant ses systèmes de score, le tennis est un sport pratiqué et apprécié dans le monde entier. Des légendes comme Rod Laver, Björn Borg et Serena Williams ont marqué l’histoire du tennis et continuent d’inspirer des millions de personnes à travers le globe. De nombreux amateurs tentent de maîtriser ce sport exigeant et se mesurer à leurs pairs sur les terrains locaux.

Un langage commun pour tous les passionnés

Bien que d’autres sports aient également des méthodes de comptage particulières, le système de points au tennis avec ses fameux 15, 30 et 40 reste unique en son genre. Ce mode de comptage fait partie intégrante de l’identité du tennis, et permet aux adeptes du monde entier de partager un langage commun. Ce lien entre joueurs et spectateurs de différentes nationalités renforce la dimension internationale et universelle du tennis.

A voir aussi :  Le Stade Français a-t-il une section tennis ?

Le choix des chiffres 15, 30 et 40 pour noter le score au tennis demeure une énigme non résolue. Les raisons historiques ou culturelles qui ont conduit à cette méthode de comptage spécifique restent floues et doivent être prises avec précaution. Néanmoins, cette particularité confère au tennis une originalité et un caractère indéniables qui contribuent à sa popularité et à sa longévité.

Ecrit par :

Picture of Frenand

Frenand

Guillaume CLAVELOUX est un passionné de tennis et de padel, devenu coach expert dans ces deux sports. Son amour pour le tennis l'a conduit à partager ses compétences avec d'autres, tandis qu'il s'est également investi dans le monde en pleine expansion du padel. En tant que coach, il sait comment motiver ses élèves tout en les aidant à améliorer leur jeu. Lorsqu'il n'enseigne pas, vous le trouverez sur le court, perfectionnant ses propres compétences et partageant sa passion pour le tennis et le padel.

Partager :

Laisser un commentaire